Pour une prise en charge efficace la surveillance doit être la plus précoce possible

Le brossage des dents est à effectuer à partir de 18 mois afin d’éviter les attaques bactériennes

Hypominéralisation des molaires et incisives (MIH) : présentation

L’hypominéralisation des molaires et incisives est un défaut de structure de l’émail de la dent, une mauvaise minéralisation, touchant l’une, ou les quatre premières molaires permanentes (dents de 6 ans) des enfants. Les secondes molaires temporaires et les incisives permanentes (centrales, inférieures ou supérieures) peuvent aussi être atteintes.

Signes particuliers

  • présence d’opacités irrégulières, de couleur blanc-crème ou jaune-marron
  • perte d’émail
  • atteinte des molaires et des incisives centrales chez un patient qui présente, ou ne présente pas, de risque carieux par ailleurs


Ces troubles peuvent être simples, d’ordre esthétique, ou mettant en jeu l’évolution de la dent.

Origine

L’origine de la MIH est à ce jour mal connue. De nombreuses recherches sont actuellement en cours. Cependant un lien avec des maladies infectieuses répétitives touchant la sphère ORL, des maladies chroniques, la prématurité, l’accouchement par césarienne. De fortes fièvres, des événements graves liés à la santé, la prise d’antibiotiques ont aussi été relevés.

Selon une étude française, le bisphénol A, largement utilisé dans la fabrication des emballages alimentaires, pourrait causer des dommages à l'émail des dents des enfants et ce, même à petites doses.

Ces résultats suggèrent donc que l'exposition à de petites doses de BPA dans la période périnatale (après la naissance) pourrait être responsable des troubles observés sur les dents. "Dans la mesure où le BPA a le même mécanisme d'action chez les rats que chez les humains, il pourrait aussi être une cause du MIH", 
L'exposition bisphénol A ou BPA aurait également des conséquences sur l'émail des dents des enfants. Plus sérieux encore, il pourrait être à l'origine d'une maladie dentaire récemment identifiée, l'hypominéralisation des molaires et des incisives (MIH). Actuellement, ce trouble affecte 18% des enfants âgés de 6 à 8 ans. Il est caractérisé "par des taches blanchâtres ou jaunes sur les premières molaires ou les incisives permanentes"

L’environnement peut aussi avoir un impact négatif.

Le problème intervient entre la fin de la grossesse et jusque vers l’âge de 4 ans, c’est-à-dire pendant la période d’édification de l’émail.

Conséquences sur le patient

Le plus souvent l’enfant ne se plaint pas et évite instinctivement ce qui pourrait causer une douleur aux zones sensibles (froid, brossage…).

C’est en général au cours d’une visite de contrôle ou à cause du développement d’une carie que le trouble est détecté.

  • émail qui ne résiste pas à la mastication ou aux attaques acides
  • hypersensibilité : vives douleurs au chaud, au froid, à l’air et ce, dès l’éruption des dents
  • développement de lésions carieuses : le brossage étant pénible, l’enfant hésite à toucher les dents atteintes ce qui produit une accumulation de plaque dentaire et de nourriture favorisant les caries
  • troubles esthétiques (dents antérieures)
  • restaurations dentaires effectuées peu durables

A savoir

La deuxième molaire temporaire (éruption entre 24 et 30 mois) peut donner des signes d’appel pour des troubles éventuels à venir.

Les dents de 6 ans, premières molaires définitives, sont à surveiller dès 5 ans et dès l’apparition de la cuspide (sommet de la dent) car un traitement, si nécessaire, peut être envisagé à ce stade.

Lire notre article sur les soins à effectuer

L’Hypominéralisation des molaires et incisives : quels soins ?

 

A voir aussi

Le brossage des dents des enfants

Nos conseils

  • Ce trouble spécifique est de mieux en mieux détecté et soigné.
  • Au premier signe qui vous paraîtrait suspect, n’hésitez pas à consulter sans attendre. Nous pourrons vous rassurer ou prévoir un suivi actif.

Article rédigé par le praticien le 30/05/2016

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr